Comment calculer son délai moyen de paiement / DSO ?

Sophie Ianiro
Sophie Ianiro
Sep 16, 2019

Le délai moyen de paiement permet de connaître le temps nécessaire entre l’émission d’une facture et le paiement de cette facture au sein d’une entreprise. Le délai moyen de paiement (aussi appelé DSO, Days Sales Outstanding ou Nombre de Jours Crédits Client) représente le temps pendant lequel le chiffre d'affaires facturé reste non encaissé.

Autrement dit, il s'agit du temps que met l'argent à arriver sur les comptes de l'entreprise. Exprimé en nombre de jours, le DSO est une mesure très importante pour les entreprises, toutes tailles confondues.

Pour chaque organisation, il est primordial de connaître précisément le montant de ses encours clients et de savoir calculer son DSO afin de prendre des décisions stratégiques.

Pourquoi mesurer votre DSO ?

Le délai moyen de paiement est tout simplement un indicateur de la santé financière de l'entreprise. Suivre son délai moyen de paiement permet d’identifier les jours de retard de paiement et le temps nécessaire au recouvrement de l’encours clients.

Véritable levier pour améliorer la trésorerie d'une entreprise, le DSO a l'avantage d'être simple à lire. Si le DSO est faible, cela signifie que vos clients vous paient rapidement et que votre trésorerie est importante et disponible. Si le DSO est élevé, cela signifie que le délai de paiement par vos clients est long ce qui vous expose à un écart de trésorerie important.

Le délai moyen de paiement est aussi un bon indicateur de santé du besoin en fonds de roulement (ou BFR) d’une entreprise.

Mesurer son délai moyen de paiement s'avère utile pour prendre des décisions stratégiques pour la trésorerie de l'entreprise mais aussi pour piloter sa stratégie commerciale. En effet, le DSO permet d'identifier les bons et les mauvais payeurs parmi les clients. Avec cette information, vous pouvez vous prémunir des retards de paiement en négociant des accords commerciaux spécifiques avec les mauvais payeurs (en demandant un acompte par exemple).

Comment calculer votre DSO

D'apparence simple, le calcul du DSO tourne vite au cauchemar lorsqu'il s'agit de prendre en compte les factures en attente de paiement...

Au milieu de cette multitude d'informations concernant le DSO, il est possible de se sentir rapidement perdu quand il s'agit de devoir mesurer son délai moyen de paiement et ne pas savoir quelle méthode choisir.

Tout d'abord, chaque méthode a ses avantages et ses inconvénients mais le plus important est d'en choisir une et de s'y tenir ! Chaque méthode de calcul utilise des informations différentes et en restant fidèle à une méthode pendant plusieurs mois, vous obtiendrez l’information la plus importante : l’évolution de votre DSO.

Il existe deux méthodes communément utilisées pour calculer son DSO au plus juste !

👉 La méthode comptable (méthode standard)

La méthode comptable est la plus courante. Cette méthode comptable permet de déterminer le rapport entre l’encours financier et le chiffre d’affaires TTC.

3 chiffres sont nécessaires pour ce calcul : le total des encours clients TTC, le chiffres d'affaires TTC et le nombre de jours. Ces données doivent impérativement être issues de la même période.

Ensuite, la formule à utiliser est très simple :

Le résultat obtenu s'exprime en nombre de jours et indique la période moyenne de recouvrement des comptes clients.

Avantages :

  • L'information est disponible rapidement
  • Le calcul est très simple à réaliser

Inconvénients :

  • Cette méthode est dépendante de la période retenue : 1 mois, 3 mois, 6 mois, 1 an. De ce fait, s'il y a une forte saisonnalité des ventes alors les chiffres deviennent difficiles à comparer.
  • Les périodes précédentes ne sont pas prises en compte.

👉 La méthode par épuisement du chiffre d’affaires (méthode « count back »)

La méthode par épuisement du chiffre d'affaires ne dispose pas de formule "toute faite" comme la précédente. Cette méthode consiste à retirer successivement le chiffre d'affaires de chaque mois de l’encours financier jusqu’à épuisement.

Par exemple : date du rapport = 1er Décembre 2018

Au 30 Novembre, l'encours est de 2 500 €.

  1. On retraite les 1 200€ de ventes enregistrés en Novembre sur 30 jours qui viennent apurer l'encours et on ajoute l'intégralité de la période (30 jours) au DSO
  2. Au 31 Octobre, l'encours restant à apurer est donc de 2 500 € - 1 200 € = 1 300€, et l'on répète l'opération effectuée en (1)
  3. Au 30 Septembre, l'encours n'est plus que de 500€. La contribution au DSO observé au 1er Décembre de ce mois est donc de (500/700) * 30 jours = 21.4 jours et l'encours est alors totalement apuré

Le DSO au 1er Décembre est donc de 30j + 31j + 21.4j = 82.4 jours

Le nombre de jours peut alors correspondre au nombre de jours exacts des mois considérés, ou bien seulement aux jours ouvrés de chaque mois (soit 21 jours) ou encore être ramenés à une moyenne (30 jours par exemple).

Contrairement à la précédente, cette méthode tient compte de la saisonnalité. En revanche, elle ne permet pas non plus une distinction entre les délais de paiement contractuels et les délais de paiement subis.

Quelle que soit la méthode utilisée, le plus important est d’observer l’évolution de votre DSO pour pouvoir en tirer des conclusions et prendre les décisions nécessaires à une meilleure gestion de la comptabilité de l’entreprise.

Avantages :

  • Les effets de saisonnalité des ventes sont pris en compte
  • Si les données sont correctes chaque jour, il est possible de calculer un DSO en "temps réel" - pas besoin d'attendre les fin de périodes. Et ainsi pouvoir réagir rapidement.

Inconvénients :

  • Cette méthode est efficace si le calcul est fait tous les jours/semaines. Mais ce n'est pas toujours évident d'avoir l'information à jour (notamment en cas de compta externalisée)

Chez Upflow, nous avons retenu cette méthode car c'est la plus fidèle à la réalité et nous détaillons notre calcul dans cet article !

Comment améliorer votre DSO

Quelle que soit la méthode de calcul du DSO, l’optimisation du délai moyen de paiement doit rester votre objectif premier. Pour améliorer ce DSO, plusieurs méthodes et outils sont à votre portée !

Protégez-vous : le délai moyen de paiement est encadré par la loi

La première chose à faire est de vous accorder dès le début sur un délai moyen de paiement avec votre client et de le mentionner dans vos conditions générales de vente ou dans votre accord commercial par exemple.

Sachez que les délais de paiement entre professionnels sont plafonnés par l'article L441-6 du code de commerce : le délai de règlement des sommes dues est fixé à 30 jours à compter de la date de réception ou d'exécution de la prestation. Mais le client et le prestataire peuvent convenir d'un délai de paiement ajusté à condition de respecter la loi LME (dite loi Hamon du 13 Juin 2014) qui impose un délai maximum de soit 60 jours, soit 45 jours fin du mois, au choix, ou encore de 45 jours à compter de la date d'émission de la facture pour les facturations périodiques.

Si certains clients vous imposent des délais supérieurs à 60 jours, refusez !

Relancez systématiquement vos factures qui dépassent l'échéance

Afin de réduire le délai de paiement de vos factures, il est indispensable d'émettre et suivre les factures clients avec rigueur. Certains clients ne suivent pas le règlement de leurs factures par manque de temps, de personnel ou de bonne volonté. Toutes les factures qui dépassent le délai de paiement accordé doivent systématiquement être relancées.

Pour cela, Upflow a développé une plateforme qui se connecte rapidement et simplement avec votre outil de facturation habituel (comme Quickbooks ou Sellsy par exemple) afin de récupérer vos informations de facturation.

Une fois la connexion établie, vous pouvez créer des plans de relance depuis Upflow afin de ne plus jamais oublier une facture impayée.

Evitez les litiges et les procédures coûteuses

Grâce à votre plan de relance systématisé, vos clients reçoivent une action de relance dès qu'une facture passe en impayé. Généralement, la première action de relance est un email personnalisé indiquant les informations nécessaires pour que le client puisse régulariser au plus vite sa situation.

L'avantage d'Upflow est de pouvoir créer un plan de relance personnalisé selon la typologie de client, la relation commerciale mais aussi d'utiliser des canaux de communication variés comme les emails, les appels téléphoniques ou les courriers papiers.

En multipliant les actions de relance, vous avez plus de chances d'interpeler votre client et de résoudre ce litige à l'amiable. Vous évitez ainsi les procédures coûteuses qui ne feront que rallonger encore davantage votre DSO.

Disposez d’une vue synthétique et détaillée de votre poste clients

Enfin, Upflow vous permet de suivre l’impact de vos actions à tout moment et d’adapter votre processus de relance de paiement en attente grâce à des données claires et lisibles.

Depuis la plateforme, vous disposez d’une vue en temps réel sur tous les indicateurs clés de la santé financière de votre entreprise : les sommes dues, les clients à relancer, les promesses de paiement, les actions de relance en cours ou réalisées, etc.

Facilitez la collaboration entre les différentes personnes de l’entreprise

Dernier point indispensable pour améliorer votre DSO, il s'agit simplement de mieux partager l’information en interne. Même si c'est votre équipe financière qui gère les encaissements et la trésorerie de votre entreprise, vos commerciaux et l'équipe dirigeante peut grandement aider pour faciliter le traitement des factures et le suivi des paiements. Grâce à leur connaissance du contexte et à leurs relations commerciales, ils peuvent impacter le délai moyen de paiement avec des relations efficaces.

Notre mission chez Upflow est de permettre aux entreprises B2B de se faire payer plus facilement et rapidement mais aussi de les aider à mieux piloter et gérer leur trésorerie.

Découvrez notre solution